Catégories :

  • Toutes
  • Entreprise
  • Retraite
  • Contrat Madelin : indispensable aux travailleurs non salariés

    VotreArgent.fr, publié le 20/12/2012 à 11:42

    Dédié à ceux qui travaillent en libéral, le contrat Madelin permet de se constituer un complément de revenu garanti au moment de la retraite avec un cadre fiscal avantageux.

    Comment ça marche ?

    Les contrats Madelin permettent aux travailleurs non salariés, c'est-à-dire imposés au titre des bénéfices industriels et commerciaux ou non commerciaux, de se constituer une retraite complémentaire.
    Mais le régime est contraignant : la sortie s'effectue en rente viagère lors de la retraite sauf en cas d'accident de la vie (surendettement, invalidité, décès du conjoint, etc.).
    De plus, le souscripteur s'engage à réaliser des versements réguliers. Là encore, la rentabilité varie en fonction du support choisi. Mieux vaut privilégier les contrats offrant de nombreux supports et options (réversion, annuités garanties en cas de décès prématuré). Attention aux frais, parfois élevés sur ces contrats.

    La fiscalité.

    Il est possible de déduire ses cotisations à hauteur de 10% de son revenu imposable dans la limite de huit fois le plafond annuel de la Sécurité sociale (36.372 euros), à quoi s'ajoutent 15% de la fraction des revenus compris entre une fois et huit fois ce plafond.
    Du point de vue fiscal, les contrats Madelin sont donc plus efficaces que le Perp. Ainsi, un indépendant disposant d'un bénéfice imposable de 100.000 euros peut investir jusqu'à 19.544 euros (10% de 100.000 euros + 15% de la différence entre 100.000 euros et 36.372 euros) sur son contrat Madelin, et les déduire de son bénéfice.
    La rente est imposée comme une pension de retraite et soumise aux prélèvements sociaux à hauteur de 8,1%.

    RETOUR